"Notre printemps est un printemps

Qui a raison "

Paul Eluard



lundi 30 mai 2011

Les réfugiés libyens à Djerba font toujours l'actualité


Depuis près de deux mois, 5.000 Libyens sont arrivés à Djerba. 
Voilà comment sont relatés les évènements sur les 2 quotidiens francophones tunisiens

comme le titre Le Temps " il y a les miséreux traumatisés et les fidèles de Kadhafi avec leur arrogance et leurs dépravations"

Face à la recrudescence des frappes aériennes des forces de l’OTAN sur la capitale, beaucoup de familles commencent à la fuir et leur apparition à Djerba se fait de plus en plus sentir. 
Ces réfugiés sont pris en charge, tant au niveau de l’hébergement, de l’approvisionnement en denrées alimentaires, qu’en assistance médicale.... Des cours pour les enfants sont même organisés...
Un comité libyen est à pied d'oeuvre aux cotés des comités locaux pour coordonner toutes ces activités , encadrer les familles et faciliter leur intégration...



Cependant, force est de signaler qu’au moment où nous assistons à cet exode de familles contraintes au départ, arrivant le plus souvent démunies, terrorisées et traumatisées, quelques ressortissants, Libyens parmi tant d’autres, viennent séjourner le temps d’un week-end, comme si de rien n’était, dans les hôtels les plus huppés de l’île, dépensant des fortunes chaque soir, n’hésitant pas, par-dessus le marché, à scander arrogance, en provocateurs, leur allégeance au colonel Kadhafi en perte de légitimité.

Le Temps




«Notre hantise, c’est que les Libyens expatrient avec eux ici à Djerba le champ de bataille. D’où nos barrages à l’entrée de l’île et nos contrôles poussés et systématiques de toute la communauté et de ses voitures. Nous surveillons également de près les entrées de capitaux et cherchons à établir leur traçabilité et leur issue. Nous craignons que certains groupes ne s’infiltrent chez nous pour enrôler les jeunes Tunisiens désœuvrés dans l’un des camps du conflit», explique une source sécuritaire, qui connaît la délicate position de la Tunisie, prise entre deux feux : d’une part son empathie non déclarée pour les révolutionnaires et, d’autre part, l’ouverture de ses frontières aux partisans et aux membres du gouvernement de Kadhafi, pour qui la Tunisie reste le seul couloir d’accès vers le reste du monde. 


«On a atterri ici désargentés, misérables, nos enfants traumatisés par la guerre. Nos familles ont trouvé la paix à Djerba. L’élan de solidarité des Djerbiens nous a enrichis. Oui les hommes de Kadhafi ont tenté de nous manipuler en agitant les drapeaux verts du maître de Tripoli. Nous ne baissons pas la garde : il ne faut surtout pas tomber dans ce piège. Leur objectif consiste à provoquer des conflits sur ces terres paisibles pour que les autorités tunisiennes décident de nous rapatrier ». 



"...une centaine de Libyens se recrutant dans la brillantissime élite intellectuelle, forcée à l’exil depuis plusieurs décennies...  Intermédiaires entre les riches libyens basés en Europe et en Amérique et les réfugiés,... «Nous ne voulons pas accabler encore plus l’économie tunisienne déjà touchée par la crise post-révolutionnaire. Aussi nous avons décidé, en ouvrant des comptes chez les fournisseurs locaux, de consommer tunisien pour tous types de ravitaillement. D’autre part, les enfants ont droit à l’instruction. Le droit au savoir ne s’arrête pas avec la guerre. En collaboration avec l’Alecso et l’Unesco, nous sommes en train de réfléchir à de nouveaux programmes scolaires pour les enfants libyens. Nous voulons rompre avec le système scolaire de Khadafi, où les langues étrangères sont bannies et de larges tranches horaires réservées à la transmission des «préceptes» du livre vert». 






samedi 28 mai 2011

Billet d'humeur


C'est un aller / retour  incessant entre le gouvernement et la Haute Instance pour les élections. 
Cette instance présidée par Kamel Jendoubi savait très bien lorsqu"elle a été composée que son objectif était d'organiser les élections pour le 24 juillet.

Il y a une semaine environ, après moult hésitations et discussions sur cette date, le Président a  signé un décret .  Et de nouveau la haute instance revient sur cette  décision. 
Qui a l'autorité sur qui ?
Qui est derrière ce report ?
A qui cela profite-t-il ?

Il me semble pourtant que la majorité des partis politiques voulaient jouer le jeu.
Tout comme la majorité des tunisiens qui estiment qu'il faut s'en tenir à cette date. Elle conditionne la suite des événements, la reprise économique, la stabilité, la reprise du tourisme...

A mon avis, 2 forces peuvent encore faire pencher le gouvernement pour la tenue des élections le 24 juillet : 
  • la rue tunisienne, la voix du peuple , les tunisiens qui pourraient redescendre dans la rue pour dire à la haute instance : vous aviez un objectif, il fallait le tenir.
  • les chefs d'entreprise qui attendent un peu de stabilité pour faire redémarrer l'économie. 


L'alliance de ces 2 forces pourraient peut être faire pencher ce gouvernement provisoire qui hésite et ne parvient pas à prendre une décision et s'y tenir. 

Mais je ne suis qu'un observateur extérieur,  je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de la politique tunisienne et de ses hommes politiques et, malgré une lecture assidue de la presse et des news, il y a peu d'analyse politique et je ne parviens pas à tout comprendre...


Djerba : les invasions chétiennes


Reprenons notre fil d'Ariane, celui qui nous fait découvrir l'histoire mouvementée de Djerba : 1000 années d'invasions diverses, l'arrivée des arabes en 668 et l'enracinement de l'islam avec ses différentes composantes (ibadite, aghlabide, fatimide, malékite, almohade ...) nous conduisent au Moyen Age , en 1135, année fatale où l'île fut mise à sac par Roger de Sicile. 

Il faut dire que Djerba était devenue un point stratégique d'une part et que l'île  abritait de nombreuses richesses . Elle va donc devenir l'enjeu de rivalités entre les Normands de Sicile, les Aragonais, les Espagnols qui tous cherchaient à assurer  leur suprématie en Méditerranée.

Pendant 4 siècles ces nombreuses invasions et expéditions qui représentent un danger permanent pour les autochtones vont conduire au développement sur l'île d'un nombre important de mosquées fortifiées ou souterraines, de mausolées (zaouia) qui font office de postes de guet, de tours défensives ... ce qui lui donne aujourd'hui un grand intérêt architectural et historique.

Les djerbiens doivent à la fois faire face aux chrétiens mais aussi aux diverses factions arabes (ibadites, hafsides...) et acquitter aux uns et aux autres de fortes redevances. Bon nombre d'entre eux ont aussi été expatriés vers la Sicile.

Houmt Souk - Le Borj et la Marina


S'édifient aussi des forteresses imposantes aux 4 coins de l'île. Ce sont les Aragonais (Roger de Loria) qui font construire Borj Kastil au sud est de l'île (presqu'île de Bin El Ouidiène). Tout comme le Borj el Kébir ,devenu ensuite Borj Ghazi Mustapha, construit par un sultan hafside sur les ruines de cette forteresse. Ce fort subira encore de nombreuses transformations. Mais ceci nous conduit au XVème siècle où Djerba connaîtra encore d'autres vicissitudes...
Mais ce sera l'histoire d'un autre post...


Borj Ghazi Mustapha

mercredi 25 mai 2011

Bonne nouvelle


Le Conseil des Ministres réuni hier mardi a recommandé, comme le gouvernement s'y était engagé,  de maintenir la date des élections pour le  24 juillet. Le Conseil des ministres s'est engagé à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de l'instance supérieure indépendante pour les élections afin de réussir cette importante échéance.

Photo TAP

Il ne reste plus qu'à la Haute Instance  à se mettre au travail pour organiser le scrutin :  établir les listes, examiner les candidatures, organiser le scrutin et le dépouillement ....

l'instance supérieure indépendante pour les élections doit mettre en place 750 centres d'inscription, le recrutement de 3000 diplômés du supérieur et leur initiation à l'insertion des données relatives aux listes électorales dans les bases de données...Il s'agit, également... de désigner 50 mille personnes pour travailler dans les bureaux de vote, d'acquérir 1500 ordinateurs et de se contenter de la carte d'identité nationale pour le vote, précisant que chaque tour électoral coûtera entre 25 et 30 millions de dinars....L'instance supérieure doit, aussi, accomplir un travail important et minutieux pour identifier ceux qui ont droit au vote...

mardi 24 mai 2011

Chamicha

Dans mon quartier, la supérette Champion a changé de look... Elle s'est agrandie, rénovée et est devenue Carrefour Express avec un logo dans des tons vert bronze.... Carrefour sait s'adapter !
Je n'ai pas voulu faire de photo, assez de pub comme ça ! 



Parmi les améliorations on trouve maintenant du bon pain , de la crème fraîche , du gruyère tunisien tout à fait acceptable. 
Et pour ma minette  du "Canichat Mlehi" c'est à dire une espèce de salami à la viande de volailles qui a l'air bon et pas gras. Elle s'en régale car lorsque je lui avais acheté du Gatous en boîte elle l'avait tout simplement dédaigné et refusé préférant faire la grève de la faim ! 
De France je lui ai rapporté des bouchées wiskas que je lui donne avec parcimonie et des croquettes dont elle raffole ! En ce moment, nous sommes toutes les deux dehors dans le jardin, elle s'est assise sur le  bord  du clavier et elle surveille le curseur de l'ordi espérant l'attraper ! Pour conclure ce post léger tous les chats se ressemblent  en France comme en Tunisie !wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww  ça s'est écrit par Chamicha ! elle a un bon coup de patte !


Chamicha

lundi 23 mai 2011

Vers un report des élections ?



Ce qui se tramait depuis plusieurs semaines semble prendre corps...
La Haute Instance pour les élections vient de proposer le report des élections pour le 16 octobre et ce pour des raisons techniques et sécuritaires (officiellement).
Dans la presse 
"les réactions se sont mitigées entre une minorité partisane à cette annonce et une majorité qui s’est mise face à cette possibilité dénonçant par la même occasion les magouilles de tout un système qui veille à semer la panique et le chaos dans le pays, favorisant les intérêts personnels au détriment des attentes du peuple et l’intérêt suprême de la Tunisie."
Pour ma part, je pense que c'est vraiment dommage. 
La nature ayant horreur du vide on le sait bien, cela laisse la place à l'incertitude encore pour de longs mois et d'ici octobre tout est encore possible notamment dans les provocations et la déstabilisation ... Et puis quelle sera donc la légitimité de ce gouvernement provisoire déjà si fragile ?

Les  partis politiques commencent seulement à prendre position, pour ou contre. Je ne sais pas trop quelle sera la réaction de la vox populi... et si les manifestants de la Kasbah feront entendre leur voix ?

Parmi les premiers partis politiques à réagir contre ce report
Moncef Merzouki  président du CPR (Congrès Pour la République)
"cet ajournement ne sert pas les intérêts du pays, et est à même de retarder le rétablissement de la légitimité de l’Etat, et le règlement des problèmes réels et urgents que vit la Tunisie".
Selon Maya Jribi, responsable du PDP (Parti Démocrate Progressiste) ce report n'est ni justifié, ni légitime. Elle rappelle
 "que la date du 24 juillet est l’objet de consensus sur la scène nationale",
Pour Ennhada (islamiste) ce report est inacceptable.

Le site économique Leaders  appelle lui aussi au respect de cette échéance du 24 juillet et estime que si chacun y met du sien et travaille sans relâche l'organisation d'élections est tout à fait possible .


De nombreuses pages Facebook  contre le report des élections du 24 juillet continuent de se créer sur la toile.

Parmi ceux qui soutiennent le report proposé par la Haute Instance figure Hamma Hammami, responsable du PCOT (Parti Communiste Ouvrier tunisien).

A suivre donc dans les prochains jours...
En attendant le temps est toujours aux nuages et même hier après midi à de grosses averses de pluie .
La Presse


dimanche 22 mai 2011

Réfugiés, toujours



Parmi les rumeurs persistantes en ce moment à Djerba figure la présence ou le passage dans l'île de la femme et de la fille de Kadhafi... Mais impossible de confirmer cette information, malgré le fait que toute la presse en parle .
En tout cas plus de 4000 libyens sont localisés à Djerba, des familles aisées pour la plupart qui louent des appartements, qui achètent et consomment ... ce qui est bienvenu étant donné la carence des touristes.

Par contre, dans les camps de réfugiés du sud, ce n'est pas la même histoire. 

Photo TAP


Plus de 45 000 réfugiés sont hébergés dans la région de Tataouine. 
Croissant rouge tunisien, HCR et Qatar n'arrivent plus à faire face. Les responsables ont lancé un appel car ils ne parviennent plus à gérer ces flux et à satisfaire les besoins alimentaires et aides en tout genre .
Selon le HCR il y a même des réfugiés qui retournent en Libye dans l'espoir de traverser la Méditerranée en direction de l'Europe.
« Le HCR réitère son appel à tous les navires en Méditerranée selon lequel toute embarcation bondée quittant la Libye en ce moment doit être considérée comme étant en situation de détresse »
Et rappelons nous que Sarkozy et BHL qui étaient en pointe sur ce conflit pour soi-disant sauver les populations, on ne les entend plus guère et la France refuse même d'accueillir ses gens sur son territoire ! selon un article du Nouvel Observateur.

Sur les 790.000 personnes qui ont fui la Libye depuis le début du conflit, quelques milliers d'entre elles – 3.450 personnes selon le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) – demandent l'asile politique.
Il s'agit essentiellement de Somaliens, d'Erythréens et de Soudanais qui travaillaient en Libye, explique Geneviève Jacques au Nouvel Observateur. .....Or la France refuse obstinément d'ouvrir ses portes à ce "nombre restreint de personnes en difficulté", dénonce également Philippe Leclerc, représentant à Paris du HCR

samedi 21 mai 2011

Un post rapide et humoristique ce matin.


les effets collatéraux de la révolution !
les nouvelles relations au sein de la famille tunisienne, quand dans une famille les parents sont laïques et les enfants islamistes , où quand l'un des conjoint est rcédiste ou plutôt ex rcédiste etc... 

et puis un petit dessin !


vendredi 20 mai 2011

Djerba et les ibadites


Revenons à l'histoire de Djerba que j'ai abandonnée après avoir survolé les temps anciens et les nombreuses invasions.  Quelles soient  libyque, punique, carthaginoise, numide, romaine, vandale et byzantine, elles se sont succédées pendant plus de mille ans et ont  certainement participé à forger le caractère des insulaires qui ont été à la fois victimes de ces invasions mais qui ont su aussi  s'adapter et en tirer des bénéfices pour améliorer leur vie   quotidienne. C'est à ces époques que sont nées l' introduction de l'olivier, la teinturerie, la fabrication et l'utilisation de la poterie ...

L'arrivée des arabes musulmans à Djerba date de 668 et c'est le culte ibadite qui va rapidement prédominer vraisemblablement car il coïncidait avec l'esprit autonomiste des insulaires qui refusaient le pouvoir central.

Les ibadites ont fortement laissé leur empreinte à Djerba, à la fois dans les mentalités et dans ce que nous appellerions aujourd'hui l'aménagement du territoire (espace agricole et architecture des maisons).
Les ibadites préconisaient le recours à un calife désigné uniquement pour ses compétences et son intégrité et refusaient de fait les régimes héréditaires. Ils créèrent une institution le Collège Azzaba, érigeant ainsi un système fort pour sauvegarder leur identité et leur autonomie. 
Leur devise convient bien aux djerbiens d'aujourd'hui : sobriété, efficacité et commodité.


La citerne de la mosquée

Parmi les très nombreux vestiges et édifices qu'ils ont laissés à travers les siècles et que l'on peut encore voir aujourd'hui, le plus connu des touristes est certainement
la mosquée  Fadhloun que l'on peut admirer sur la route de Houmt Souk à Midoun et qui a été habilement restaurée ces dernières années.



De par sa situation, en pleine campagne mais peu éloignée des côtes, elle représentait aussi une ligne défensive en cas d'attaque ennemie. L'un des murs, celui de la salle de prière, est consolidé par des contreforts. 

Construite au XIVème siècle, elle bénéficie d'un  plan atypique.  Contrairement à d'autres mosquées plus massives et ramassées , elle est composée de plusieurs espaces qui s'articulent entre eux : salle de prières, dépendances intérieures pour l'enseignement coranique  le logement et les réserves alimentaires mais aussi des dépendances extérieures pour l'école et les ablutions ainsi que des salles souterraines pour le moulin à grains et la boulangerie.


Le minaret trapu est le signe de reconnaissance des mosquées ibadites, contrairement aux malékites dont nous parlerons plus tard...

jeudi 19 mai 2011

Nuages sur la Tunisie

Aujourd'hui temps nuageux au sens propre comme au sens figuré.

D'autres nuages planent sur le pays... Le journal Le Temps titre "le spectre du terrorisme sur la Tunisie".
Aujourd'hui une voiture libyenne a été interceptée à Djerba chargée de matériel très sophistiqué...
D'ailleurs, partie pour faire des photos cet après midi, j'ai pu constater que les forces de police et l'armée ont fait leur ré-apparition à certains points stratégiques de l'île et effectuent des contrôles. 

En réaction, les partis politiques commencent enfin à sortir de leur mutisme sur ce sujet et appellent à soutenir l'armée et les forces de sécurité.

mercredi 18 mai 2011

Le terrorisme gagne la Tunisie


Aujourd'hui en Syrie l'opposition avait lancé  un mot d'ordre de  grève générale selon les dires de "The Syrian Revolution 2011".
Tout comme la Tunisie par rapport aux  libyens, les libanais du nord voient arriver des flots de réfugiés qui fuient le régime de Damas et racontent l'horreur de la répression. Les ONG parlent de 800 morts et 8000 arrestations et font état de l'existence de  fosses communes....


En Tunisie, si le couvre-feu est levé à Tunis, la situation dans le pays est encore incertaine. Les combats ont repris vers la zone frontière de Dehiba. 

Mais le plus grave ce sont de violents affrontements dans le centre ouest du pays (Rouhia) où deux terroristes (appartenant vraisemblablement à l'AQMI) ont été abattus par la sécurité nationale et ce grâce à la vigilance de la population... Des militaires tunisiens ont été tués également. 
Les ministères de la Défense et de l'Intérieur appellent d'ailleurs les citoyens à faire preuve de vigilance et à aider les forces de sécurité et l'armée nationale. 
Depuis près d'une semaine ce sont plusieurs  attaques terroristes qui ont été déjouées et des terroristes arrêtés. Tous ces évènements sont préoccupants . Maintenant que les "rebelles" libyens sont bien armés, la Tunisie de par ses frontières avec la Libye n'est plus à l'abri de Al Qaîda... La déstabilisation de la Tunisie peut continuer et s'amplifier....

Malgré cela, j'ose dire qu'à Djerba, la vie continue... 
Dans mon quartier où logent des familles libyennes, la police est venue faire des contrôles en début de semaine.Les tunisiens ont maintenant l'obligation de déclarer leurs locataires.Peu de touristes dans la zone touristique et encore moins ailleurs. Tout est bien triste... Du soleil et du vent... Mais je garde le moral, je suis allée faire des photos pour mon post de demain et comme chaque fois je m'émerveille devant ces paysages qu'offrent Djerba.

mardi 17 mai 2011

Embellie économique ?

L'été peine à s'installer à Djerba et les grosses chaleurs ne sont pas encore de la partie, le vent quant à lui est omniprésent... 

Les touristes ne sont pas au rendez vous et l'île est loin d'avoir son visage habituel. Ce climat somme toute morose, n'empêche pas quelques avancées lues ça et là. C'est mon côté optimiste qui reprend sans cesse le dessus.

Le gouvernement de transition a confirmé que les élections auront bien lieu le 24 juillet et la préparation pratique et technique de ces élections est en marche.

Coté emploi, on assiste à quelques embellies. Ainsi une banque, la BIAT, a t elle embauché quelques 120 jeunes diplômés  issus des régions les plus défavorisées.

Dans le même esprit, le groupe Délice (le Danone tunisien) s'engage à ouvrir une centrale laitière dans la région agricole de Sidi Bouzid.

La Tunisie étant invitée au prochain G8 qui se tiendra à Deauville, le gouvernement a présenté un plan d'action pour la relance de l"économie et un appel signé par 21 économistes de renom dont Joseph Stiglitz soutient cette  feuille de route élaborée par la Tunisie.
Les signataires de l’appel considèrent que : « La Tunisie est le leader de la transition démocratique arabe. Sa population a atteint un haut niveau d’éducation. Le statut, exceptionnel pour le monde arabe, qu’y a acquis la femme est un grand facteur d’espoir. Sa petite taille en fait un parfait laboratoire de la démocratie. Elle nous offre l'occasion unique de prouver que la démocratie peut suivre un développement harmonieux dans la région. Le coût d'un tel laboratoire, le coût du Plan que nous préconisons, n’est que de 2 à 3% du coût de la réunification allemande et inférieur au coût d'un à deux mois de la guerre en Irak.

Par ailleurs, la Tunisie pourrait être comptée prochainement parmi les membres du Conseil de Coopération des Pays du Golfe (CCG) et le Qatar a fait savoir son intention d'accueillir 20 000 travailleurs tunisiens. 

Enfin, lu ce jour sur Business News, 


 Le ministère de l’Industrie et de la Technologie vient de publier dans un communiqué les données relatives à la conjoncture industrielle en Tunisie pour le mois d’avril 2011.Il en ressort que le secteur de l’industrie a enregistré, au cours des quatre premiers mois de l’année 2011, une progression notable des intentions d’investissement alors que les exportations ont continué leur courbe ascendante observée depuis trois mois, en dépit des perturbations qu’a connue le potentiel de production depuis le début de l’année.

lundi 16 mai 2011

La campagne commence !

Ce matin un OVNI dans le jardin ou plutôt un premier tract politique !

4 pages couleurs, papier glacé, bilingue....hum ça sent les moyens financiers....
Distribué comme le courrier, c'est à dire retrouvé dans le jardin, balancé au dessus de la porte en l'absence de boîte à lettres... 
4 hommes souriants plus une femme pour vanter les mérites d'une société libérale  "Construisons ensemble la Tunisie de demain" c'est ce que propose le  Parti Libéral Maghrébin (PLM) , un parti qui se proclame centriste, libéral et social. 
Comme quoi la campagne électorale commence ! Talk show télévisé aussi avec la présence de 5 partis politiques (mais c'était sur Al Jazeera !), la télé tunisienne n'est pas encore prête !

Rapide tour de presse du matin (car je voudrais aussi prendre du temps pour suivre l'affaire DSK, puisqu'hier c'était journée de vacance ...).
Plus que la Tunisie elle même ( allègement du couvre feu à Tunis où le calme semble être revenu) c'est plutôt l'activité autour de la Libye qui est préoccupante :
  • dans la presse mention de l'arrestation de 2  terroristes l'un libyen, l'autre algérien en possession de bombes à Tataouine...
  • fuite de 3 officiers libyens ex Kadhafi vers la Tunisie. Par ailleurs intense ballet diplomatique à Ras Jdir où des officiels libyens transitent par Djerba....
  • bombardement par l'OTAN d'un village libyen situé à 17 km de la Tunisie .... 
  • si la solidarité est réelle envers des réfugiés libyens toujours plus nombreux qui fuient leur pays, le business (commerce parallèle en tout genre) n'est jamais loin... comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres....
  • lu sous la plume de Matthieu Guidère dont je trouve les analyses assez pertinentes :

La Libye est un cas de conscience et un dilemme. D’un côté, vous avez des citoyens qui veulent un changement de régime, mais aussi des terroristes qui visent le même objectif, ce qui fait des deux – sans le vouloir – des alliés objectifs. D’un autre côté, vous avez un régime qui, pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, fait appel au «djihad» contre les Occidentaux qui aident les civils, mais vous avez aussi des groupes comme AQMI qui appellent à la même chose (le djihad contre les «croisés»). Tout le monde se proclame du «djihad» pour des raisons différentes et contre des «ennemis» différents. Personne n’est gagnant mais cela contribue au final au renforcement de l’idéologie djihadiste dans l’ensemble de la région.
Et puis hier à Tunis grand rassemblement pacifique en solidarité avec le peuple palestinien qui célèbre avec douleur la Naqba, "la catastrophe", journée de deuil relatant l'exode massif après la création d'Israël en 1948.

Photo TAP

"Il n'y a pas de liberté arabe tant que la Palestine n'est pas libre", a clamé Ahmed Kahlaoui, un des organisateurs du rassemblement.


vendredi 13 mai 2011

Pèlerinage de la Ghriba

Le  pèlerinage de la Ghriba est maintenu. 
Entre info et démenti , il semble finalement que ce pèlerinage  aura bien  lieu du 17 au  22 mai, mais les festivités parallèles seront  annulées. « La communauté juive n’a pas le cœur à faire la fête en solidarité avec le Peuple tunisien tout d’abord et par rapport à la guerre en Libye toute proche » a déclaré  René Trabelsi, patron du tour-opérateur français Royal First Travel. 200 à 300 pèlerins sont attendus cette année à Djerba contre 6000 venus l’année dernière !
La communauté juive de Tunisie participe traditionnellement à ce  pèlerinage . Le rituel auquel sacrifient les pèlerins consiste à allumer des bougies dans la synagogue, à formuler des voeux, à se faire bénir par les rabbins, en buvant de la Boukha, un alcool de figue, accompagné de fruits secs. Ils participent également à une kermesse-vente aux enchères au profit de la communauté juive et à une procession dans les rues alentours de la synagogue.   

Retour à Djerba


Et voilà, après une semaine passée en France, c'est le retour sur Djerba. 
Ce fut une semaine bien agréable et dense, semaine où l'on fait le plein d'affection des siens, semaine agréable d'autant plus qu'un temps d'été était de la partie...
Pendant une semaine peu de temps ni l'envie d'aller aux nouvelles alors que seuls filtrent ici  les événements de nature à inquiéter...

L'inquiétude certes existe....

Oui, le couvre feu a été réinstauré à Tunis suite à des manifestations violentes et des actes de pillage et de vandalisme dont les causes sont multiples : nombreuses provocations et incidents de la part d'ex RCDistes, mascarade du procès de Imed Trabelsi, sans compter tous ceux qui n'ont pas intérêt à voir s'installer un processus de transition démocratique. 
Oui, l'instabilité est forte...
Oui, l'insécurité est de mise , attisée par ceux qui ne veulent pas des prochaines 'élections  et par les voyous de tout poil qui profitent des failles et lacunes du système... 
Oui il faut se méfier des manipulations diverses....
Oui, Kadhafi cherche aussi à déstabiliser la Tunisie et à externaliser le conflit en dehors de ses frontières d'autant plus qu'il en veut à la Tunisie d'avoir semé ce vent de révolte... 

Mais ici j'ai retrouvé une île calme.
Hier l'avion n'était plein qu'à moitié. Peu de touristes et pas de repas servis à bord suite à une grève au sol de certains agents...
C'est malgré tout avec une sensation de sérénité que je suis rentrée chez moi, que j'ai retrouvé ma maison et ma petite chatte confiée aux voisins.... Alors forcément, première journée   dédiée aux courses et au ménage car le sable et la poussière ont fait leur oeuvre de manière insidieuse... 
Maintenant, finies les vacances !  il me faut me remettre dans le bain et partir à la chasse aux nouvelles et aux infos....